HuffPost Canada a fermé ses portes en 2021 et ce site est maintenu en tant qu'archive en ligne. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.

randonnees-quebec

Profiter de la nature au maximum!
À 16h30, après une bonne douche, j'étends mes jambes devant un bon feu de camp avec à la main la coupe d'un succulent rosé québécois, un petit vin corsé qui fait la joie de mes papilles gustatives. [...] Il y a ni chien ni loup dans le voisinage. Je peux dormir sur mes deux oreilles. Les oiseaux chantent...
Dernière journée. Déjà... J'ai l'impression d'être parti hier. Quand le temps passe trop vite, c'est toujours bon signe, c'est un indicateur fiable d'une belle et agréable aventure.
La fin approche. Ça se sent dans nos foulées, en tout cas les miennes. Dans nos pauses aussi, plus grasses. Pas envie de rentrer.
La pluie. À fortes doses. Il en fallait bien une. Une journée de flotte à vous ramollir le corps et à transformer vos pieds en éponge.
Journée copieuse oblige, nous nous sommes levés aux aurores. Avec un prometteur 30 km au tableau, les lumières de l'église de Donnacona se sont allumées à 5h.
Chose certaine, la marche de ce mardi 9 septembre aura été l'une des plus belles. Il faut dire que nous avons été gâtés côté belles localités, en traversant Deschambault et son vieux presbytère, Portneuf et surtout Cap Santé
Il fait frais ce matin. Huit degrés pour donner le top départ, c'est pas énorme. Par chance, l'effort pallie vite cette sensation automnale.
De l'avis général, ce fut une belle journée: la météo et le cadre se sont donné la main.
Ça devait arriver. Notre 8e jour de marche sera synonyme de pluie.
Et de sept ! Une semaine que nous sillonnons les routes du Québec, dans une ambiance toujours aussi conviviale
Vu le parcours qui nous attend, le plus exigeant avec 31 km, nous avons opté pour la formule « levés avant les poules », ou aux aurores si vous préférez. 5h... À cette heure matinale, le monde est pas bavard, la mâchoire grince et les cheveux ont peur du miroir.
Nous avons humé la campagne aujourd'hui, nous nous sommes enfoncés dans l'authenticité québécoise, au sens agricole. Les paysages : plats. Les routes : droites et longues, très longues...
La fatigue. Notre 4e jour de marche aura été assez éprouvant. Avec les étapes de demain et après-demain, on peut dire qu'on attaque le plat de résistance de notre périple, avec 28 km aujourd'hui, puis 27 et un prometteur 31 km en guise d'apothéose.
Notre 3e jour de marche va nous conduire vers notre futur, comme l'a si bien dit Doris, un de nos deux bergers. L'identité de notre destination: L'Avenir. Quel joli nom pour une localité. Notre avenir immédiat, nous le construisons à petites enjambées.
La nuit a été courte. Dormir sur un matelas à même le sol, disons que c'est pas trop mon truc. Mon dos n'a pas aimé. À 6h, les lumières s'allument. Il va falloir s'y habituer : chez les marcheurs, en tout cas ceux avec qui je me trouve, l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt.
Huit heures. Le grand départ. Cette fois, nous y sommes. En guise d'entrée, nous aurons droit à une marche d'environ 23 km. Le soleil est au rendez-vous, tout comme la fraîcheur matinale.
Du samedi 30 août au samedi 13 septembre, nous avons parcouru, avec une quinzaine d'autres marcheurs, plus de 350 km entre le sanctuaire de Beauvoir, près de Sherbrooke, et la Basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. Commençons par le commencement...