Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Luc Dionne explique pourquoi la COVID-19 est absente de l'intrigue de «District 31»

L'auteur s'est également permis de décocher une petite flèche à ceux qui prennent le sort de ses personnages un peu trop à coeur...
Radio-Canada

Luc Dionne était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 18 octobre, en compagnie des comédiens Gildor Roy et Sébastien Delorme. Le tout, évidemment, pour souligner la diffusion, jeudi dernier, du 500e épisode de District 31.

Ce dont il est automatiquement question ces jours-ci lorsqu’on parle des tournages de fictions et d’émissions de variétés, ce sont les moyens pris pour respecter les mesures sanitaires mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19.

Les auteurs de L’Échappée ont notamment décidé de régler le problème en intégrant tout simplement la pandémie au coeur de l’intrigue de la nouvelle saison.

Pour sa part, Luc Dionne préférait ne pas emprunter cette avenue pour la cinquième saison de District 31.

«Les gens ont assez de la vie. Notre métier, d’abord et avant tout, c’est d’offrir un divertissement [...] Ça permet aux gens de se retrouver en famille», a-t-il expliqué, avant de souligner que tourner avec des masques aurait déjà été problématique pour une émission aussi bavarde et expressive que District 31.

«Ça ne me tentait pas de me bâdrer avec ça non plus. Un jour, ça va finir, et je ne veux pas que cette série-là vieillisse mal, qu’on regarde ça dans dix ans et qu’on se dise : ″Mon Dieu, ils avaient donc bien l’air fou, ils avaient tous des masques″.»

Affaires prioritaires

Guy A. Lepage a ensuite abordé avec son invité la façon dont son écriture s’imprégnait de la réalité, plusieurs intrigues de la populaire quotidienne s’inspirant évidemment d’enquêtes bien réelles.

L’auteur a d’ailleurs déploré que certaines personnes prennent autant à coeur le sort de ses principaux personnages, quand il en serait assurément tout autrement si l’histoire était transposée dans la vraie vie.

«Chaque fois, je me dis: ″Ils s’inquiètent beaucoup pour Poupou, le commandant Chiasson et Patrick″. Ça les met à l’envers et mon doux qu’ils ne faut pas leur toucher [...] Ce sont des ripoux, ces gars-là! [...] J’ai juste le goût de dire aux téléspectateurs: ″⁣Si vous pensez ça d’une émission de télé, les gens qui travaillent avec ces ripoux-là, ils pensent la même affaire de leurs collègues″⁣. Et ils veulent les protéger», a-t-il déclaré.

«Et on est pris là-dedans, et ça m’attriste. Je trouve ça dommage qu’on aille dans la rue pour un bout de Kleenex, mais qu’on aille pas dans la rue quand des choses comme ça arrive pour vrai.»

District 31 est diffusée du lundi au jeudi à 19h, sur les ondes d’ICI Télé.

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.