Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Jay Du Temple rend un hommage senti aux enseignantes et aux enseignants

«C’est avec vous qu’ils passent le plus clair de leur temps dans une semaine. Ils pensent à vous même après les heures de classe...»
via Instagram/od_officiel

Jay Du Temple a profité de la 27e édition de la Semaine des enseignantes et des enseignants, qui se poursuit jusqu’au 7 février, pour rendre un vibrant hommage aux représentants d’une vocation que la dernière année nous aura enfin permis de reconnaître et d’apprécier à sa juste valeur.

Il faut dire qu’il s’agit d’un sujet qui touche de près l’animateur et humoriste, lui qui avait confirmé, en décembre dernier, être en couple avec une enseignante.

Le principal intéressé s’est donc adressé aux étudiantes et aux étudiants dans un long message qu’il a partagé par l’entremise de ses réseaux sociaux, afin de leur faire réaliser que les professeurs «ont des vies» en dehors de leurs fonctions, loin des corridors et des salles de classe.

Avec sa touche d’humour habituelle, il a d’abord souligné leurs habitudes, leur façon d’enseigner, leurs traits de caractère uniques, leur façon de se rappeler de chaque élève et de transformer un cours en rituel.

«Certains connaissent tous les prénoms le premier jour, et les connaîtront toute leur vie. D’autres sont plus du type ″je suis bon avec les faces″, mais en arrachent avec les noms. Tu les croiseras dans dix ans et ils te diront : ″T’étais assis dans le fond à droite, n’est-ce pas? Rappelle-moi ton nom″», évoque-t-il.

«Plusieurs tentent de rendre chaque cours unique. D’autres, au contraire, ont une manière identique de saluer la classe. Ça devient un running gag, une chorégraphie, une symphonie dont vous faites partie. Toute ta vie, tu penseras à cette enseignante lorsque tu entendras quelqu’un dire ″Morning!″ comme elle.»

Jay Du Temple poursuit en soulignant ce que nous avons souvent tendance à oublier lorsque nous sommes sur les bancs d’école.

«Vos enseignants habitent quelque part [...] Ils sont peut-être amoureux, ou ont le cœur brisé ou sont en super bon terme avec leur ex-conjoint. Je ne veux pas vous mettre d’images en tête, mais ils ont une sexualité qui leur appartient et qui les épanouit. Ils ont des enfants qu’ils aiment plus que tout, des passions qui les animent, des hauts qui les grisent et des bas qui les figent», souligne-t-il, avant de remettre cette énumération en perspective.

«Malgré tout ça, c’est avec vous qu’ils passent le plus clair de leur temps dans une semaine. Ils pensent à vous même après les heures de classe. En corrigeant, en préparant leur cours, en racontant leur journée à la personne qui les accompagne dans leur quotidien. Ça ne paraît pas tout le temps, mais ils ont votre succès, votre bonheur et votre bien-être à cœur. Tough love

«Enseigner, me semble être une vocation qu’on apprend majoritairement sur le tas. Une vocation qu’ils et elles ont choisie, certes, mais qui n’en demeure pas moins exigeante, difficile, parfois gratifiante et ô combien importante. Je sais que c’est une année particulière. Je sais que c’est tough pour toi aussi. Je le sais. Mais, cette semaine, c’est la leur. Prends le temps de remercier tes enseignantes et enseignants favoris. Ça va faire toute la différence, je t’assure», conclut-il, invitant également les étudiants à saluer leurs professeurs lorsqu’ils les croisent dans la vie de tous les jours… sauf si c’est dans un mushpit, question de leur laisser ce petit moment de défoulement.

Before You Go

Popular in the Community

Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.