Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Louis-José Houde appelle au respect de sa vie privée (VIDÉO)

L'humoriste québécois Louis-José Houde a appelé dimanche soir au respect de sa vie privée sur le plateau de l'émission Déjà dimanche! à Radio-Canada.

L'invité de Marie-Soleil Michon et Jean-Luc Mongrain était venu parler de son nouveau film Ça sent la coupe et de sa troisième année consécutive comme animateur du spectacle de la fête nationale à Montréal.

Mais c'est un article publié par Le Journal de Montréal, portant sur son achat d'une maison de 2,38 M$, qui a retenu l'attention de l'humoriste et qui lui a laissé un goût amer.

«Oh, ils sont gentils. Ça, c'est une bonne idée!» a-t-il réagi d'emblée avec sarcasme lorsque l'animatrice a mentionné l'article.

«J'étais furieux! [...] C'est du niaisage! Quelle bonne idée de mettre la maison des gens sur Internet! Bravo!»

«Moi, ce qui m'écoeure : nous ici au Québec, on a une espèce de tabou avec l'argent, pis je trouve ça correct! Je trouve ça correct qu'on parle pas de notre salaire. C'est comme ça pis j'ai aucun problème avec ça. J'ai aucune envie de parler de l'argent que je fais pis de parler de l'argent de n'importe qui.»

«Et là, des tatas décident que ta famille [...] avec qui tu ne parles jamais (d'argent), des épais vont décider que non ils vont le savoir finalement. Eux vont décider que ma mère va le savoir!»

«C'est pas d'intérêt public, c'est d'aucun intérêt non plus! Ils savent qu'ils nous écœurent en faisant ça [...] Ça n'intéresse personne!»

Cette intrusion dans sa vie, dit-il, c'est la «même marde qu'aux États-Unis», en faisant référence aux paparazzis.

Plus tôt dans l'entrevue, le populaire humoriste qui est en couple avec la comédienne Magalie Lépine-Blondeau a dit qu'il préférerait ne jamais s'afficher publiquement avec sa blonde ni tenir un rôle dans un film à ses côtés.

«Non, j'aimerais pas ça... Elle est trop bonne! Non, mais pour vrai, elle est juste vraiment bonne! J'aimerais pas qu'on nous voit ensemble. Il n'y a aucune image de nous qui existe à date pis j'aime ça de même.»

«Je veux pas qu'on existe, je veux juste qu'on existe dans notre maison. Je veux pas qu'on existe ailleurs.»

La monté de lait de Louis-José Houde a fait l'objet d'une chronique ce matin dans La Presse dans laquelle Hugo Dumas écrit que «ce ne sont pas tant les visites virtuelles qui dérangent dans ce mini-scandale immobilier, mais plutôt l'indication sur le salaire annuel de nos célébrités que révèle le prix de vente ou d'achats de leurs domiciles.»

Voyez un extrait de son passage à l'émission sur le site de ICI Radio-Canada Télé.

VOIR AUSSI :

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.