Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

6 mois de prison pour avoir tué un jaguar et posé avec sur Facebook

AFP

Un chasseur a été condamné à 6 mois de prison en Equateur pour avoir tué un jaguar d'Amazonie, espèce en voie d'extinction, et en avoir publié la photo sur les réseaux sociaux, a annoncé vendredi 11 septembre le ministère de l'Environnement. Cet homme, Luis Alfredo O., avait posté sur Facebook une photo de lui posant près de la dépouille du félin, abattu en février 2012.

Jugé en appel, il a reconnu qu'après avoir tué l'animal, il l'avait emmené chez lui, "l'avait dépecé puis en avait partagé la viande avec ses voisins", selon le communiqué du ministère. Rappelant qu'en première instance, le responsable des faits avait été condamné à 10 jours de prison, le ministère, qui avait fait appel, s'est félicité d'avoir "créé un précédent" en ayant obtenu une peine aggravée, selon le texte.

Le jaguar d'Amazonie figure dans la liste de la Convention internationale des espèces menacées de la faune et de la flore sylvestre, rappelle le communiqué. Plusieurs cas de chasseurs publiant des photos des animaux qu'ils avaient abattus sur Facebook ont défrayé la chronique ces derniers mois, à l'image de cette pom-pom girl ou de cette tueuse de girafes très critiquées sur les réseaux sociaux.

Le cas du chasseur de trophées qui a abattu le lion Cecil au mois de juillet dernier a également provoqué une indignation internationale.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces animaux dont vous ignoriez l'existence

Suggest a correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.